Vibrer l’Amour dans l’instant présent

Vivre l’instant présent, on en parle beaucoup, c’est la nouvelle quête, cela donne envie, mais qu’est-ce que cela représente ?

Le présent serait une ligne imaginaire qui sépare le passé de l’avenir.  Etre dans l’instant présent, cela voudrait dire, n’être ni dans le passé, ni dans l’avenir…  Facile à dire…

 “Yesterday is history, tomorrow is a mystery, today is a gift of God, which is why we call it the present.”  (Bil Keane). « Hier fait partie de l’histoire, demain est un mystère, aujourd’hui est un cadeau de Dieu, c'est pourquoi nous l’appelons le présent. »

Mais c’est un cadeau que nous avons du mal à recevoir, pris dans notre mental, nos émotions, nos peurs, notre quotidien, chargé par notre passé. Dès que nous pensons être dans l’instant présent, nous n’y sommes déjà plus. L’instant est passé. Pour le vivre, nous devons le devenir, devenir l’instant présent. Je suis l’instant présent.

Etre l’instant présent, c’est être présent à soi, au-delà du stress, du doute, de la peur, et de l’incertitude, être conscience reliée à la grande conscience d’Amour infini, vibrer cet Amour et devenir l’instant présent. Et si c’était aussi « simple » que cela ?

Oui, mais être dans cette conscience d’Amour infini, cela se vit comment ? Nous pouvons voir quatre dimensions.

C’est aimer la Vie.

Aimer la Vie, c’est dire un grand Oui à la Vie, à ce qui arrive, à ce qui m’arrive. Dans la gratitude, sans regrets de ce qui s’est passé, sans peurs du lendemain. La tristesse, le chagrin, l’envie, la colère, la haine, la peur viennent de notre passé, de notre histoire et nous les portons dans notre sac à dos bien lourd et souvent, nous vivons notre présent à travers elles, et nous voyons notre futur à travers elles. Ce sont des voiles qui nous empêchent de vivre au présent. Pour arriver à cet état de présence, il est nécessaire de guérir nos blessures et de se libérer de ces émotions.

Libérons-nous des émotions du passé et des peurs du futur !  Regardons-les, mais ne nous identifions pas à elles. Respirons-les, observons-les, reconnaissons-les, acceptons-les et ressentons-les totalement pour nous en libérer. C’est le cœur qui guérit et dissout nos émotions. Ensuite connectons-nous à notre espace intérieur pour y trouver la quiétude.

Vivons chaque instant dans l’Amour, la Joie, la Paix, l’Emerveillement…  Vivre cela, c’est forcément vivre au présent. Nous ne pouvons vivre ces états d’être qu’au présent. C’est le Présent. C’est notre nature essentielle. Connectons-nous à notre présence intérieure, reliée à la conscience unique et à l’amour infini. Lâchons prise, respirons cet amour inconditionnel, c’est la maison du bonheur. Et là, nous pourrons apprécier chaque moment de notre vie, que nous soyons en train d’éplucher une carotte ou de regarder un magnifique coucher de soleil.

C’est s’aimer soi.

M’accepter comme je suis, sans culpabilité, sans jugement. Je ne peux pas aimer quelqu’un si je ne m’aime pas moi-même, si je ne prends pas soin de moi, de mon corps, de mes corps, physique, émotionnel, mental et spirituel. M’aimer dans mon authenticité et ma fragilité.

Je dis oui à ce que je suis, à ma lumière et à mes ombres. Je reconnais qui je suis. Je ne suis pas victime. Je suis responsable d’accueillir ce qui vient, d’être qui je suis et d’accomplir le but de mon âme. Je l’accueille en confiance, et avec le sourire, à chaque instant. Je suis ce « Je suis ».  Je suis le Tout et une partie du Tout. Et quand je m’approche de cela, je touche à l’infini et à l’éternel. Je suis libre et vivant, je suis la vraie vie qui est en moi.

C’est aimer l’autre.

Aimer l’autre, c’est voir l’autre comme un autre moi. L’autre n’est pas la cause de ma souffrance. J’accepte ma part de responsabilité. Je suis responsable de ce que je vis. L’autre est miroir de mes blessures. Quand je peux m’aimer comme je suis, alors je peux aimer l’autre comme il est. Aimer l’autre, c’est lui donner le droit d’être qui il est, dans sa liberté. Je témoigne de mon amour par mon accueil, mon acceptation, ma reconnaissance. Cela est nourri par mon attention, ma vigilance, mon intention. L’amour se donne, sans retenue, sans calcul, sans attente. Nous sommes tous reliés.

C’est recevoir l’amour de l’autre

Accepter l’amour de l’autre. Cela parait facile. Mais juste recevoir. Accepter que l’autre m’aime comme je suis.  Recevoir avec gratitude, sans se fermer. Recevoir en conscience, dans mon cœur. Sans rien ne donner en retour que cette acceptation, cette ouverture magnifique à recevoir. Souvent nous nous sentons obligés de répondre, de donner un signe de réciprocité en retour, ça, c’est notre mental qui agit. Mais être le présent, c’est oser ouvrir son cœur, c’est ressentir cet amour de l’autre, le recevoir, le sentir au plus profond de soi, le savourer, c’est se nourrir de cette pétillance d’énergie.

L’instant présent

Une fois imprégné de cet amour total dans toutes ces dimensions, je fais un avec ce que je suis vraiment.

La peur nait dans la dualité, du fait de la séparation avec notre vrai moi. Vivre l’instant présent, c’est s’unir à son vrai moi, c’est être le présent. Je suis l’instant présent.

Etre le présent, c’est briser les murs de notre prison, c’est ouvrir l’espace temps, c’est respirer en conscience, c’est ouvrir les yeux, apprécier la beauté de la Vie, c’est être joie, c’est être amour, c’est toucher à l’éternité et à notre essence divine. C’est être soi, dans sa vérité. C’est ouvrir son cœur à la Vie, c’est danser la vie dans une connexion profonde et merveilleuse, dans une plénitude infinie. Il n’y a rien à chercher, juste accepter, simplement être, sans lutte, sans peur, sans résistance, être au centre de nous-mêmes dans la lumière de la vie, dans la conscience de l’amour infini.

L’instant présent est sans limite. Il est infini. Il va au-delà du temps. Il est éternel. L’éternel n’est que l’infini de l’instant présent.  Il est Amour. Faisons du temps un immense présent !

 

Exercice pour se connecter à l’instant présent :

La respiration consciente est une bonne façon de ressentir et de transformer nos émotions en paix et en énergie positive.

J’inspire un grand Oui à la Vie dans toutes les cellules de mon corps

Je bloque ma respiration quelques secondes (poumons pleins)

J’expire en faisant un grand sourire dans l’ouverture du cœur

Je ressens ce que cela fait en moi (poumons vides)

Je recommence 3 fois.

Catherine Mottet et Denis Maugain